Hammarby Sjöstad

Hammarby Sjöstad est un écoquartier localisé au Sud de l'archipel qui forme la municipalité de Stockholm, capitale de la Suède.



Catégories :

Stockholm - Écoquartier - Architecture et urbanisme du développement durable - Développement durable

Vue du quartier

Hammarby Sjöstad est un écoquartier localisé au Sud de l'archipel qui forme la municipalité de Stockholm, capitale de la Suède. Il est reconnu comme une référence mondiale dans le domaine des solutions écologiques appliquées à la Cité.

Historique du site : Un projet de réurbanisation

Situé au Sud du centre-ville, le quartier d'Hammarby Sjöstad est une ancienne zone industrielle sur les rives du lac, juste scindé par une écluse de la Mer Baltique. Les autorités ont lancé un plan de reconversion dans le cadre de la Candidature pour l'organisation des Jeux Olympiques de 2004. Il s'agissait d'aménager un village olympique à la pointe de l'innovation environnementale. Dans un esprit tout Scandinave, les autorités rationalisèrent sur le long terme ce qui n'était toujours qu'une «potentielle exigence temporaire» d'accueillir les Jeux[1]. Et si ces mêmes Jeux n'eurent finalement pas lieu à Stockholm, le projet écologique quant à lui aboutît.

Désormais, la totalité des bâtiments répondent aux normes HQE et ont été fabriqués par plus d'une vingtaine d'entrepreneurs différents pour éviter une trop grande homogénéité de style. L'ensemble des matériaux, les consommables, mais aussi le dispositif d'assainissement répondent aux normes environnementales les plus strictes.

Le modèle des "Eco-Cycles" d'Hammarby Sjöstad

Un modèle écologique cohérent a aussi permis de relier les sources d'énergies aux besoins de proximité de manière optimale, ce, pour une économie d'énergie, pour une récupération, et une valorisation en fin de cycle : La zone urbaine, telle un organisme[2], est ainsi complètement intégrée à son environnement.

Une particularité : La collecte souterraine des déchets

La particularité d'Hammarby Sjöstad pour la collecte des déchets sur la voie publique tient au fait que l'ensemble des points de récupération sont connectés à un réseau souterrain. Il n'y a ainsi pas de personnel/véhicule mobilisé pour la récupération. Les poubelles à triple compartiment sont en effet reliées à un dispositif de canalisation sous vide, où les déchets sont aspirés par de puissants courants d'air.

Un opérateur est informé en temps réél, par des capteurs, du niveau de remplissage des trois compartiments respectifs sur la totalité du réseau. Il peut par conséquent procéder à un enlèvement sélectif. A côté de chaque point de collecte, une prise d'air est ouverte, et seul un des compartiments est ouvert pour éviter que les différents types de déchets ne se mélangent. Les canalisations sous vide se pressurisent de nouveau entrainant les déchets par des flux éoliens jusqu'à 70 km/h. Ceux-ci concourent au point d'enlèvement : Le container de collecte du centre de commande.

Notes et références

  1. Le Comité d'Organisation de Paris 2012 avait d'ailleurs dépêché une mission d'observation à Stockholm pour reproduire le projet dans la capitale française.
  2. Eco Cycle Model [1] sur le site officiel d'Hammarby Sjöstad [2]

Voir aussi

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Hammarby_Sj%C3%B6stad.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 08/12/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu